_DSC5844

Chères Consœurs et Chers Confrères,

L’année qui vient de s’achever constitue l’an « Un » du Répertoire Partagé des Professions de Santé (RPPS), opérationnel depuis le 5 Décembre 2016.
Le travail accompli dans les différentes structures ordinales pour en arriver là, a été exceptionnel et nous positionne au même niveau que les principaux Ordres (médecins, chirurgiens-dentistes, sages-femmes, et pharmaciens) utilisateurs du système.
La coopération entre le CDO, la CPAM puis l’ASIP Santé a permis de répondre aux besoins de tous, quel que soit votre mode d’exercice.

2017 aura vu, dans notre renouvellement électoral, l’introduction du système de la parité, conformément à la législation. Les trois niveaux ordinaux ont été renouvelés, laissant apparaitre de nouveaux conseillers(ères).
Mais cette année qui s’achève, aura vu aussi la fonte de notre formation initiale pour l’assimiler à un niveau « Master », pas encore suffisamment reconnu par les Pouvoirs publics.
A cet égard, « l’Universitarisation » souhaitée doit déboucher sur la recherche,  indispensable à la reconnaissance et à l’indépendance professionnelle.

Cette année aura vu aussi des inquiétudes quant à notre profession, l’accès partiel, l’APA dont il faut garder le contrôle, et la gestion des Diplômes européens sont des dossiers essentiels qui retiennent toute l’attention de l’Ordre.
L’accès direct prônée par notre structure nationale, reste un objectif majeur des années à venir, sachons l’encourager.
Au niveau départemental, notre effectif reste stable, soit 625 praticiens inscrits, dont 528 libéraux avec une sous démographie toujours marquée dans les campagnes et le nord du département.

Pour ce qui est des contrats, nous ne pouvons que vous encourager à bien étudier les conditions et à respecter les engagements signés.
Trop de litiges sont relevés sur la clause de non concurrence, indispensable à l’activité en commun.
Nous sommes toujours à votre disposition pour échanger sur le sujet.

Je terminerai, en souhaitant garder notre libre exercice et nos techniques qui ont fait de nous l’un des métiers les plus considérés et reconnus du grand public.
Un mot aussi pour les praticiens et praticiennes qui ont rencontré des difficultés dans leur exercice professionnel et dans leur vie familiale, qu’ils soient assurés de notre disponibilité et notre écoute.

Michel Puygrenier.
Président du CDO 45.